Patrimoine - Tourisme

Patrimoine – Tourisme

Piney : Architecture sacrée

 Eglise Saint-Martin

A pans en croix latine, nef à vaisseau unique, abside pentagonale, tour-porche, l’église Saint-Martin a été bâtie entre le 16e et le 17e au milieu d’une grande place autrefois cimetière communal.

  • Nef et clocher : tour d’entrée du 16e et 17e
  • Chœur et transept reconstruits fin 19e, de 1877à 1881.
  • Statues 14e et 15e siècle
  • Vitraux 16e
  • Tableau historique de Joachim Duviert, qui représente Marguerite-Charlotte de Luxembourg, duchesse de Piney, Charles-Henri de Clermont-Tonnerre, son second mari, et leur fille à qui ils légueront le duché malgré l’existence de deux enfants du premier lit.

Chapelle Notre Dame des Ormes

Bâtie en 1517 puis reconstruite en 1616, elle tire son nom d’une ancienne plantation d’ormes.

  • Construite sur plan carré avec abside à trois pans, cette chapelle devenue cimetiérale ne fut parée d’un décor néogothique qu’au 19e siècle.
  • Portail coiffé d’un arc flamboyant à pinacles et choux, et pilastres Renaissance.
  • D’autres trésors à l’intérieur : boiseries sur les murs, sculptures à la naissance des arcs, peintures sur voûte à la croisée d’ogives et vitraux lumineux de 1886…

Piney : Architecture civile

LA HALLE

La halle, érigée par et pour le premier duc de Piney, François de Luxembourg, après son acquisition, en 1607, de la maison qui lui fait face, connue aujourd’hui sous le nom de Pavillon des Luxembourg.

Sous son immense charpente dont le toit descend très bas, les ducs ont emmagasiné la part des récoltes leur revenant.

Au 18e siècle, on l’utilise 4 fois l’an pour les foires et tous les mardis pour les marchés. (De nos jours encore le marché s’y tient le mardi).

Pendant la Révolution, la halle, devenue bien national, est mise en vente. Trop pauvre, la commune ne peut l’acheter, le maire de l’époque, Louis-Charles Loyer, s’en porte acquéreur. Rendue aux ducs de Piney en la personne de Charles de Montmorency, revenu d’exil après l’amnistie des exilés rentrés en France accordé par Napoléon, elle devient propriété de Pierre Lesterp, l’homme d’affaire des ducs depuis leur exil, qui la revend cette fois-ci, le 10 janvier 1821, à la commune.

 

Une anecdote qui a trait à la halle : au lendemain de la bataille de la Rothière (le pays est en pleine campagne de France) l’armée, sous le commandement du général de Ségur, fait halte à Piney. Une bande de Cosaques, qui a repéré les bagages de l’Empereur sur des chariots stationnés sous la halle, attelés de mulets, tente de s’en emparer. Chassé par de Ségur, c’est finalement l’arrivée de Napoléon et de son état-major protégé par sa garde qui les mettra en fuite.

Il établit son quartier général dans la demeure seigneuriale où il passe la nuit du 2 au 3 février. Que Napoléon ait fait ses études à Brienne-le-Château n’est que coïncidence.

 

En 1876, le 25 septembre, on décide de supprimer les deux travées d’extrémités de la halle.

En 1908, on y aménage une salle des fêtes, que l’on transformera en poste de secours après la dernière guerre.

En 1998, elle est restaurée en son état d’origine, y compris les deux travées supprimées un siècle plus tôt

La halle est un élément remarquable de Piney. Dite « plus grande halle en bois du département » elle l’est aussi de toute la région du Grand Est, et parmi les plus grandes et les plus belles des halles en bois de France.

La fontaine

En 1843, un puits à pompes est aménagé devant la halle. L’auge sert d’abreuvoir pour le bétail. Il sauve Piney des flammes le 29 juillet 1921, lors du grand incendie qui ravage toute la place centrale, anéantissant quatorze maisons de commerce et plusieurs habitations.

 

 

 

 

Le pavillon des Luxembourg

Le comte de Brienne, Antoine II de Luxembourg et Marguerite de Savoie, sa femme, ont trois fils : Jean, qui succédera à son père à Brienne, Antoine, qui sera le soldat et François le religieux. Les deux derniers se partagent la baronnie de Piney. Antoine tué au combat, François quitte la robe pour l’épée qu’il met au service de son roi, Charles IX, sous le commandement de son chef des armées, Henri de Valois, futur Henri III. Devenu roi à son tour, Henri le remercie de ses « bons et loyaux services » en érigeant Piney en duché en 1576, puis en pairie 5 ans plus tard.

Le duché comprend une trentaine de villages, son immense richesse lui vient essentiellement de ses propriétés forestières de la forêt d’Orient…

Marié à Diane de Lorraine-Aumale, cousine de la reine Louise, ils habitent l’immense château féodale de Pougy. Pour sa proximité d’avec le Louvre, résidence royale, il a acheté un hôtel particulier, chemin du Val Girard, en 1570.

En 1597, il perd son épouse. Deux ans plus tard il se marie en secondes noces avec la sœur de la reine Louise, Marguerite de Lorraine-Vaudémont.

En 1607, une grosse maison est à vendre en plein centre de son village-titre. Etage à colombages sculptés, rez-de-chaussée en briques d’argile assorties de de pierres calcaires, tout comme la cheminée de gauche et le dos du conduit de fumée depuis l’âtre

Il a 65 ans. Il l’achète, en fait le centre administratif de son duché, et remplace la vieille petite halle vétuste qui se trouve sous ses fenêtres par celle que l’on connaît aujourd’hui.

En 1612, deux ans après la mort d’Henri IV, il accepte de vendre son hôtel parisien à la veuve du roi, Marie de Médicis, qui en fera la base de son palais qu’elle aurait voulu que l’on appelle « de Médicis » mais que les Parisiens qui ne l’aimaient guère ont continué d’appeler « de Luxembourg » en l’honneur du duc de Piney, comme le rappelle la plaque commémorative fixée à l’entrée du Petit Luxembourg, résidence aujourd’hui du président du Sénat.

Sauvegarde et restauration du patrimoine

 

ASPPA

Association de Sauvegarde du Patrimoine de Piney et Alentours

page en construction, merci de votre compréhension

Office du tourisme: La Maison du Parc

 

Localisation

Située sur la route périphérique du Lac d’Orient et du Lac du Temple, à la bifurcation du D79 et du D43, la Maison du Parc se trouve à peu près à égale distance (6 km) de Géraudot et Mesnil-St-Père.

Les horaires

L’accueil du public est possible toute l’année. Entrée gratuite

Janvier – Février – Mars – Novembre – Décembre

Du lundi au vendredi 13h30 – 17h

Avril – Mai – Juin – Septembre

Du lundi au vendredi 10h – 13h / 14h – 17h

Week-end 10h – 13h / 14h – 18h

Juillet – Août

Tous les jours 9h30 – 13h / 14h – 18h

Octobre

Tous les jours 10h – 12h30 / 14h – 17h

 

http://www.pnr-foret-orient.fr/fr/content/maison-du-parc-lieu-daccueil-et-si%C3%A8ge-administratif

 

La Maisons des Lacs

Située au bord du lac d’Orient, la Maison des lacs a pour vocation de développer la pratique de la voile et des sports nautiques. Elle comprend la capitainerie, ainsi que des clubs nautiques.

Contact :

Port nautique –  Capitainerie de Mesnil-saint-Père

Rue du Lac

10140 MESNIL SAINT PERE

03 25 41 28 30

http://www.aube.fr/289-maison-des-lacs.htm

 

Liens utiles pour préparer votre séjour :

http://www.pnr-foret-orient.fr

http://www.lacs-champagne.fr

http://www.foretslacsterresenchampagne.fr

http://www.aube.fr

http://www.gites-de-france.com/recherche/location-vacances-piney-10287.html

 

Hébergements et restauration à Piney:

http://www.piney.fr/economie-social-sante/#section-economie voir Hébergement et restauration

 

 Ballades dans Piney proposées par L’ASPPA 

Plan ruelles et cheminsdep_ruellesetchemins-def_HD(1)